Le mauvais marketing de Windows Phone

L’assistant vocal du nouvel iPhone 4S, aussi drôle qu’utile fait parler la concurrence. Les avis sont bien différents chez Google et Microsoft…

Pendant que Google admire Siri…

Eric Schmidt (Google Executive Chairman), début novembre :

Apple’s Siri is a significant development—a voice-activated means of accessing answers through iPhones that demonstrates the innovations in search.
Google has many strong competitors and we sometimes fail to anticipate the competitive threat posed by new methods of accessing information.

… Microsoft nous rappelle qu’ils l’ont déjà !

Tout récemment, Craig Mundie (Microsoft’s chief strategy and research officer) chez Forbes :

People are infatuated with Apple announcing it. It’s good marketing, but at least as the technological capability you could argue that Microsoft has had a similar capability in Windows Phones for more than a year, since Windows Phone 7 was introduced.
You can pick ‘em up and say ‘text Eric’ and say what you wanna say and it transcribes it. You can query anything through Bing by just saying the words. I mean, all that’s already there. Fully functional, been there for a year.

Entre objectivité et mauvaise foi

L’aveu de “faiblesse” de Google ainsi que l’objectivité de la réaction sont à saluer tandis que, comme à l’habitude, chez Microsoft on crache sur la concurrence sans pouvoir avouer que les autres ont eu l’idée avant et l’ont mieux portée.
Est-ce que Siri est du “bon marketing” comme le clame Craig Mundie ? A n’en pas douter, comme souvent avec Apple. Mais il ne faut pas oublier que malgré le statut de “beta” de Siri, les promesses du marketing sont tenues.

Tell Me if Siri’s better

Pendant ce temps, chez TechAU, ils ont décidé de faire la comparaison en vidéo entre la technologie “Tell Me” implémentée au sein des Windows Phone et “Siri” qui assiste les utilisateurs d’iPhone 4S.

Le constat est sans appel… et ça devient carrément limite quand la technologie Tell Me de Windows Phone comprend “Create a meeting tomorrow at teen anal” à la demande “Create a meeting tomorrow at 10 AM” !
A aucun moment Siri n’a trébuché tandis que Tell Me s’est ramassé à chaque fois… Certains argueront que l’accent de celui qui mène le test est trop prononcé. Bref.

Comparé à Tell Me, Siri n’a pas qu’un bon marketing, il sait faire d’autres choses que (très bien) reconnaître la voix et lancer une requête auprès du moteur de recherche. Un assistant, un vrai. Et qui entretient le “good marketing” d’Apple.

The most expensive phone in the world

Tout cela me rappelle l’épique réaction de Steve Ballmer au lancement de l’iPhone :

Siri et vous

Sur le même modèle que « Shit that Siri says » mentionné il y a quelques jours, le site « Siri et moi » rassemble cette fois les réponses de l’assistant personnel de l’iPhone 4S dans la langue de Molière.

Quelques perles :

— Quelle est ta version ?
— Pas d’informations confidentielles, voyons. Je suis un produit Apple…

— Quelle heure est-il ?
(23h06 en réalité)
— Dodo !

— Dis-moi des gros mots
— C’est un Android, dans votre poche, ou vous êtes juste content de me voir ?

La suite sur siri-et-moi.fr.

Source : iGeneration.

Siri’s fun

siri-wood

Cela n’aura pas beaucoup tardé, les premiers iPhone 4S arrivant et l’embargo sur les tests de la presse ayant été levé, les questions loufoques à Siri sont lâchées…

Un tumblr les rassemble et permet de découvrir à quel point les équipes d’Apple se sont donné du mal pour imaginer les questions originales et y trouver des réponses dans la même veine !

A visiter régulièrement !

Source : Shit that Siri says via Le Journal du Geek.

Siri : le téléphone sans conflits

siri

Haters’ deception

Passons les éternels insatisfaits qui considèrent que l’iPhone 4S est une déception car il ne répond juste pas à leurs attentes de nouveauté en termes de design. Mais que disent-il du design des MacBook Pro (j’ose à peine citer les Mac Pro) qui dure depuis…
Bref, le design de l’iPhone 4 a un an, et à l’instar du 3GS, Apple a choisi la continuité sur le plan esthétique pour se consacrer au matériel et au logiciel.

Le test de The Verge est sans appel : c’est un excellent téléphone qui apporte des amélioration matérielles non négligeables (regardez les clichés pris avec le nouveau capteur) et met en valeur le nouvel iOS.

Et en y ajoutant Siri, l’iPhone 4S devient révolutionnaire.

Siri may not be finished yet, but it already feels like something straight out of science fiction.

Source : Thisismynext.com / The Verge.

La révolution Siri

La démonstration de Siri menée par Scott Forstall paraît empreinte de magie : le téléphone ne réagit pas seulement à la voix mais nous amène à converser avec lui, à lui laisser trier les informations pertinentes.

A la fin de la démonstration, j’étais quelque peu sceptique devant tant de magie que je suspectais gavée d’une bonne dose de supercherie. Finie la commande par mots-clé inaugurée par Voice Over et que l’on retrouve également sur les smartphones Android : place à la discussion. Et si cela marche aussi bien que dans la publicité Apple, c’est alors Siri LA nouveauté de l’iPhone 4S.

http://www.youtube.com/watch?v=mpcvvHh98E8

Intelligence artificielle réelle ?

Les démonstrations et les publicités sont là pour faire rêver et rendre la magie encore plus grande… Mais souvent, la réalité enterre la fiction, brisant tous les rêves initiés par le marketing.
Apple triche rarement sur les spécifications ou la réalité des usages, mais Siri, avec l’étendue de ses capacités, m’a mis un sérieux doute !

Stuff.tv a commencé à enfoncer le clou avec un essai en vidéo réalisé le jour de la présentation. Rien d’incroyable, juste la preuve que tout fonctionne comme démontré… C’est déjà beaucoup.

Jason Snell de MacWorld est allé un peu plus loin avec un aperçu complet de Siri (11 minutes de vidéo) où il pointe le fait (vite oublié) qu’Apple a annoncé que son assistant logiciel était en “beta”, ce qui peut expliquer que les motifs de conversation reconnus, les réponses et sources de recherche soient encore limités.

There’s no way to tell what will work and what won’t. You must explore. I found it extremely fun to explore Siri — primarily because so many of the things I tried actually worked.

John Gruber est lui aussi conquis par le potentiel de l’application et son exploration où nombre de ses questions ont trouvé une réponse.

Siri fonctionne comme annoncé, et ce grâce à l’adjonction de technologies extérieures. Preuve qu’Apple n’est pas toujours fermée aux autres…

Les sources de Siri

Pour concevoir son “humble assistant personnel”, Apple n’est pas partie d’une feuille blanche. La première étape a été le rachat de la société Siri déjà responsable d’une application iOS traçant les grandes lignes de l’intégration faite pour l’iPhone 4S.
Mais Siri ne fonctionne pas seul et ne repose pas que sur des technologies “maison”. Apple fait appel à Nuance pour la reconnaissance vocale, Wolfram Alpha pour la “base de connaissances” et quelques sites Internet tels que Wikipedia ou encore Yelp pour enrichir ses réponses.

Apple a su intégrer ces solutions externes pour maximiser les performances de son outil : Nuance est ce qui se fait de mieux en termes de reconnaissance vocale, Wolfram Alpha est l’outil taillé pour répondre à des “questions humaines”, etc.
Par contre, si Siri est annoncé dans plusieurs langues, quelques nuages pointent à l’horizon quant à l’étendue internationale des services : Yelp n’existe pas en France. Que va me répondre Siri à ma demande de restaurant italien autour du bureau ? Google Maps ? Rien ?

Siri est très prometteur, et l’intelligence artificielle de l’iPhone approche la réalité. Reste que c’est un logiciel en “beta” qui devrait recevoir dans les prochains mois de nombreuses améliorations pour élargir ses connaissances et ses capacités.

Siri’s fun

Pour finir, rien ne vaut quelques questions piège… et le retour des “easter eggs” dans les logiciels.
Voici quelques questions originales posées à Siri :

Si vous dites “I love you” à Siri, elle vous répondra très justement : “I hope you don’t say that to other mobile phones”. Jalouse en plus.

Walt Mossberg a tenté la provocation : “What’s the best phone?”. La réponse n’a pas loupé : “Wait… there are other phones?”. Evidemment.

Demandez-la en mariage, et vous apprendrez que son accord de licence ne couvre pas cette situation…