Obtenir la dernière version d’iWork gratuitement, pour tous

Si depuis 2013 Apple offre gratuitement sa suite iWork (Pages, Numbers et Keynote) pour tout achat d’un nouveau Mac, les utilisateurs qui ne jurent que par les machines d’occasion n’ont pas droit à ce cadeau pourtant indispensable.

Essai transformé

Voici une erreur qu’Apple n’a pas corrigée : en téléchargeant et installant la version d’essai d’iWork ’09 vous serez éligible à la mise à jour vers la dernière version en date.

Une fois la version d’essai installée, rendez-vous dans l’App Store et cliquez sur l’onglet « Mises à jour ». Magique : Apple vous propose de mettre à jour ses trois applications de productivité !

Les applications de démonstration seront immédiatement supprimées de votre (ancien) Mac et les nouvelles versions automatiquement (et définitivement) associées à votre compte identifiant Apple.

Vous pourrez désormais les installer sur tous les Mac de la famille et vos futures machines, neuves ou d’occasion !

Pages, Numbers et Keynote constituent une excellente alternative (gratuite) à la suite Microsoft Office avec un fonctionnement bien plus orienté vers la mise en page que le « traitement de texte brut ».

Source : Redmond Pie

Installer Office version « mise à jour » sans avoir la précédente version

N’ayant toujours pas succombé à la tentation (pas si tentante que cela) de m’abonner à Office 365 ou d’acheter une nouvelle version d’Office, je me suis retrouvé coincé avec mon vieux Office pour Mac (2008) moins capable qu’un Office 2007 (pour Windows).

Du coup, j’ai voulu utiliser ma boîte de mise à jour Office 2007 pour Windows pour l’installer sous Parallels Desktop. Impossible. Il me faut retrouver d’abord une précédente version d’Office bien trop mal rangée.

Après de nombreuses recherches, aucune réponse fiable pour installer Office 2007 version « mise à jour » sans avoir de disque d’une version précédente, j’ai fini, par dépit par taper bêtement « download office 2007 free » et me suis retrouvé sur le site de Microsoft. Sur la page « Microsoft Office Download Center« .

Bingo ! On me propose de télécharger la version que j’ai. Je tente le coup. On me demande des identifiants de compte Microsoft, mon numéro de licence et de payer…

office-2007-redownload

ZÉRO euros (hors taxe). En TTC, ça fait toujours aussi (peu) cher.

Une fois le téléchargement terminé. Installation. Sans autre demande que mon numéro de série.

Installé. Terminé. Je peux ouvrir les fichiers de mon client sans avoir à fouiller partout pour retrouver mon vieux disque d’Office 2003 pour Windows !

Je sais, nous sommes en 2014… Mais Office 2007 me suffit, même sous Parallels Desktop. Et lui, il ne m’oblige pas à m’abonner.

Peut-on manger du Lion ?

OS X Lion

Passée l’excitation d’un nouveau félin prêt à débarquer sur nos Mac, en environnement de travail il y a quelques bonnes questions à se poser avant de cliquer sur le bouton « Installer » de l’AppStore.

Tous aux abris !

Ai-je bien une sauvegarde complète de mon disque ?
Il faut au moins mettre à l’abri les éléments vitaux tels que la base d’emails, et autres librairies de logiciels enfouies à des endroits improbables…

Et copier en lieu(x) sûr(s) tous les documents et dossiers importants.

Ça marche, ça marche pas

Tous les logiciels (que j’utilise au quotidien au moins) fonctionneront-ils ?

Ouvrez « A propos de ce Mac », puis « Plus d’infos » et dans « Logiciels » puis « Applications », voici la liste extensive de toute application présente sur le Mac. Cette liste est un peu trop complète par rapport au listing du dossier « Applications » mais a le mérite de pouvoir voir la colonne « Type » qui indique si l’application est Universelle, Intel ou PowerPC. Exit les applications « PowerPC ».

Etape suivante, visiter les sites des éditeurs pour savoir si une mise à jour est prévue ou déjà sortie. Parfois une note de compatibilité permet d’en savoir un peu plus sur ce qui nous attend…

Chez Adobe, la note est sortie : pour une fois ça a l’air de plutôt bien se passer !

Un Lion, c’est plus gros qu’un Léopard gelé ?

De combien d’espace libre faut-il disposer pour lancer l’installation ?
Apple n’est absolument pas claire sur la question de l’espace requis pour installer Lion. L’AppStore ne mentionne que la taille de l’archive à télécharger (3,74 Go) pendant que la page d’assistance ne parle que de la taille une fois installé (7 Go environ).

En bref, je pense que 15 Go disponibles sont un minimum… et du coup, je dois sacrément faire le ménage sur mon SSD plein à craquer avant de faire rugir le MacBook Pro.

Ai-je vraiment besoin d’un nouveau félin ?

Cette question est toute personnelle. Même si le ticket d’entrée pour ce nouveau système est abordable, cela ne le rend pas indispensable immédiatement.

Il vaut parfois mieux attendre un peu, le découvrir en détails avant de se lancer dans la jungle et d’essuyer les plâtres d’un produit tout neuf…

Autre chose ?

Note : pour répondre exactement au titre, en dehors de toute thématique technophile, « manger du Lion » est interdit car c’est une espèce protégée (et pas que par Apple).

Un trop gros chat

Tout content de retrouver l’accès à mon compte ADC, je m’empresse de télécharger la dernière « build » (pour ne pas dire « beta » comme tout le monde). En attendant la fin du téléchargement (4,62 Go sur la balance !), Arnaud me casse mes espoirs d’installation rapide : « image trop grosse pour un dvd ».

Téléchargement de MacOS X Leopard

Après une rapide vérification, il faut effectivement se munir de DVD DL !

Et bien voilà, il ne me reste plus qu’à aller faire un tour à la Fnac ou chez Office Dépôt pour profiter de ce nouveau -gros- chat… ça m’apprendra à ne jamais rien graver et n’avoir aucun média vierge au bureau !