La survie du numérique

Pour des mots, c’est rassurant d’être couché sur du papier. Le papier est une technologie fiable.

Intéressant questionnement que de savoir ce que va devenir notre vie numérique dans quelques années. Le jour où Facebook et Twitter disparaîtront, où irons ces tranches de vie partagées ? Quels sont les morceaux qui auront toujours un intérêt et surtout, comment les retrouver ?

Les tweets sont parfois périmés quelques minutes après leur diffusion, les statuts Facebook ne perdurent que quelques heures ou quelques jours comme une brève d’actualité tandis que les favoris qui encombrent Safari rejoignent irrémédiablement la corbeille quelques mois plus tard, à la faveur d’une nouvelle technologie, d’un nouvel intérêt…

7522 articles « lus » via Google Reader en 30 jours (114219 depuis septembre 2009), 46 étoiles apposées. Pour garder quoi ?

Source : Coucher sur le papier par David Bosman.

Pose piscine

Ce n’est pas avec la météo actuelle que je vais vous donner l’envie de vous y mettre, mais qui sait ? Peut-être que le beau temps daignera faire son retour avant le mois de novembre…

Plongez tout habillé

Les pros du partage inutile de photos nourrissent depuis quelques mois Facebook de clichés dédiés au « planking » (allongé par terre dans des endroits insolites) et à son plus récent successeur le « owling » (perché comme un hibou – owl en anglais).

Planking, Owling et autres. via 9GAG.

Mais… ce que propose LeisureDive.com est, à mon goût, nettement plus amusant tant les poses à prendre pour la photo relèvent du défi (et non du photomontage).

LeisureDive.com

Munissez-vous d’un trampoline, d’une large garde-robe (pour les shoots habillé) et d’un photographe patient au bord de la piscine. Quelqu’un teste ?

Sources : Photos via 9gag.com et LeisureDive.

MacBook Pro 17″ : pub qui déborde

Le nouveau MacBook Pro 17″ affiche une autonomie débordante : jusqu’à 8H !

Sur LeFigaro.fr ce matin, une reprise de la pub TV plutôt bien faite avec des effets de recouvrement sur la navigation et le reste du contenu.

Pour l’occasion, tout le bandeau de navigation a été refait en Flash afin d’intégrer le bandeau pub géant.

Simple et efficace, et pas sans rappeler les publicités pour l’iPod Touch sur Yahoo.

Facebook, Twitter, Flickr : pas si futiles

Mais que répondre quand les amis déplorent de ne pas vous trouver sur Facebook, comment expliquer à un client l’intérêt ou non du service sans en connaître plus que -sa barrière- son formulaire d’inscription ?

Alors voilà, en une semaine, je m’y suis mis. J’ai créé mon compte Facebook pour savoir d’où venait cet engouement général -et tester l’application iPhone éponyme-. J’ai ouvert mon canal Twitter pour comprendre comment et pourquoi l’oiseau bleu fait piailler le web. J’ai lancé ma galerie Flickr pour enfin publier toutes ces photos qui dorment au fond de mon catalogue Lightroom depuis tant d’années.

Facebook : inutile mais tellement indispensable

Après un premier tour du propriétaire, Facebook est pour moi un «Copains d’avant 2.0». A la pointe des technos web, simple et diablement efficace Facebook permet de recréer son réseau d’amis «traditionnel» en ligne, de retrouver des connaissances d’enfance ou de travail. Facebook a cette froideur toute «informatique» qui fait qu’on ajoute des amis pour le plaisir de voir grimper le compteur mais certainement pas pour leur parler. Tout le monde accepte les invitations de tout le monde, quel que soit l’historique des relations : le compteur gonfle mais finalement on parle à peu de monde. Les vrais contacts restent traditionnels et n’attendaient pas Facebook pour continuer leur histoire. Ce qui différencie fortement Facebook d’un site traditionnel comme Copains d’avant, c’est le côté exhibitionniste ou voyeur très en vogue qui incite chacun à annoncer dans son cercle ce qu’il fait, avec le risque d’en dire trop.

Facebook n’a pas cet aspect «réseau professionnel» auquel je m’attendais, contrairement à LinkedIn ou Viadeo, c’est juste une super-plateforme amicale et bien outillée.

Twitter : raconter sa vie au format SMS

A l’instar du «statut» que l’on gère au quotidien sur son profil Facebook, Twitter permet de poster découvertes ou réactions sur le vif avec un challenge : faire tenir l’info sur 140 caractères, URL comprise !

La comparaison avec le SMS s’arrête là car Twitter n’a aucunement la vocation d’entrer en contact avec les gens, mais de «parler tout seul» et voir si cela intéresse du monde. Le vrai tour de force des utilisateurs réside dans le fait que personne n’emploie de langage abrégé et parvient à tourner l’info de façon intelligible et intelligente.

En fonction des «tweets» que l’on suit, Twitter peut se révéler une mine d’or imprévisible : on ne cherche pas l’info, elle tombe et on la considère… ou pas.

Finalement agréable à utiliser pour passer un coup de gueule de temps en temps, publier des découvertes, le concept est un peu trop souvent gâché par ces «bots» qui publient le titre qui passe dans iTunes ou un lien à chaque publication d’un article dans un blog. Un filtrage de ce type d’infos serait le bienvenu !

Flickr : l’outil de «photoblogging» par excellence

Mais que fait Google ? Flickr est le type même d’applicaton que l’on imagine sortie des labos de Mountain View mais qui en fait nous vient de Yahoo !

D’une grande -austérité- simplicité, le service a l’énorme avantage de se lier à un nombre impressionnant d’applications et de services en entrée et en sortie : uploadez vos photos avec iPhoto, Lightroom ou votre iPhone, publiez-les sur votre blog ou votre compte Facebook et laissez les internautes les consulter de n’importe où.

La richesse de Flickr vient du fait que d’authentiques galeries d’art cotoient les albums familiaux, au beau milieu d’albums tous plus créatifs ou inutiles les uns que les autres.

Alors voilà, j’ai craqué et tous les jours je jette un oeil à mes pokes sur Facebook, j’ajoute quelques photos à ma galerie entre deux tweets !

Quelques compléments bien utiles

Même si ces outils web se suffisent à eux-même, il existe quantité d’outils complémentaires pour faciliter le «moblogging» ou tout simplement ne jamais déconnecter !

  • Facebook : mon choix se limite à l’application iPhone (disponible gratuitement sur l’App Store), simple et très agréable à utiliser.
  • Twitter : j’utilise Tweetie sur le Mac et l’iPhone, gratuits (avec de la pub pour le client Mac).
  • Flickr : j’ai retenu Jeffrey’s Export to Flickr pour Lightroom pour publier les meilleurs clichés de mon catalogue et MobileFotos sur iPhone pour poster mes photos quand je suis en vadrouille ou en télécharger avant de les installer en fond d’écran.

Et vous ?

Publicitaires (web) à court d’idées

Mais à quoi pensent les -créateurs- auteurs de pub sur internet en nous servant à tour de bras des pubs habillées par le thème Silver Windows XP ?

Quelques explications possibles :

  • Tentative de déguisement en « attaque de Spyware » ?
  • Etre certain que le thème choisi ne sera pas celui des visiteurs (le thème Windows XP par défaut étant bleu) ?
  • Faire fuir à tout prix les non « PC-istes » ?
  • Manque d’inspiration et besoin de trouver une interface graphique moderne, recherchée et ergonomique ?

A vos suggestions !