Résultats d’un bon éclairage d’aquarium

Voilà deux semaines que la galerie de notre Rio 180 comporte un néon supplémentaire. Quelques jours après je relatais les avantages de cette nouvelle lumière et il est maintenant temps de faire un bilan…

L’aquarium est plus lumineux et cela ne semble pas déplaire à ses occupants et encore moins à nous, observateurs !
Des algues vertes commencent à se développer sur les pierres, les racines et à même le sol : celles-ci sont certainement dues à un trop fort éclairement.

Algues vertes suite à l’installation d’un nouveau néon

J’ai donc réduit la durée d’éclairage afin de compenser cette lumière supplémentaire et nous verrons dans quelques jours si les crevettes et Ancistrus arrivent à bout de ces algues vertes indésirables !

Par ailleurs, mes plants de Micranthemum umbrosum semblent “abîmés” : les feuilles sont jaunies et marron sur les bords.

Micranthemum umbrosum aux feuilles jaunies

Cela ne l’empêche pas de produire de nouvelles pousses bien vertes et de continuer à s’étendre mais reste à savoir si ce soudain changement d’état est passager, le temps de s’adapter à la nouvelle lumière…

Taille des plantes d’aquarium

En 3 semaines, les plants de Limnophila sessiliflora ont triplé de hauteur, rattrapant et dépassant même la Ludwigia !

Avant la coupe des plants de Ludwigia et de Limnophila

Maintenant qu’ils ont atteint la surface, j’ai décidé d’étêter les pieds afin de les étoffer un peu plus à la base. Ce matin, j’ai donc coupé la Ludwigia et un des pieds de Limnophila.

Bouturages : Avant / Après

Les boutures ainsi formées ont été replantés aux pieds des plants parents.
Le bouturage de la Ludwigia est assez facile grâce à sa tige “rigide” : je coupe au dessus de feuilles et je retire les feuilles sur les 2 premiers centimètres du pied de la bouture. Il suffit alors d’enfoncer la tige nue dans le substrat.

Pour la Limnophila, la procédure est la même mais les tiges sont bien plus souples et cassantes. Il faut donc accompagner avec l’index la tige dans le substrat et bien tasser autour pour qu’elle ne soit pas “arrachée” par le courant ou un poisson un peu vif.

Après la coupe et le bouturage

L’aquarium manque un peu de végétation sur la droite : on distingue nettement le tuyau du diffuseur de CO2 et la décantation interne. Cela va rester encore tel quel pour les deux prochaines semaines, en attendant de retirer le filtre interne.

Utilité de la double filtration ?

Finalement, mes recherches pour savoir si il est pertinent ou non de conserver une double filtration auront été veines… Personne ne consacre d’article à cela : soit la réponse est tellement évidente qu’elle ne me saute pas aux yeux, soit personne ne s’est frotté au “problème”.

J’ai donc fini par poser la question dans le forum Aquabase. Si les réponses ne sont pas nombreuses, elles sont au moins toutes d’accord sur une chose : je devrais retirer la décantation interne devenue inutile redondante avec l’ajout du filtre externe.

J’ai aussi posé la question à ma boutique préférée (L’Aquarium) où le patron a été dans le même sens : “laissez tourner les deux en parallèle pendant quinze jours et arrêtez la filtration interne”.

Je vais donc laisser le temps aux bactéries de s’installer dans leur nouveau nid douillet avant de me lancer dans le démontage du bac à décantation interne. L’opération risque de s’avérer difficile, mais me fera gagner du volume dans le bac tout en étant plus esthétique !

Rendez-vous aux alentours du 10 février pour le décollage de la décantation. En attendant, je vais faire le tour des sites et des forums afin de trouver le meilleur moyen de le faire “sans risques”.

Double filtration (temporaire ?)

Maintenant que l’éclairage est au point, que les poissons et les plantes semblent bien se porter, il ne reste plus qu’à regarder du côté de la filtration.

Après seulement 2 mois et demi de fonctionnement, la pompe du filtre à décantation interne Juwel se fait fortement entendre. J’ai beau l’entretenir régulièrement, elle vibre et émet un ronronnement peu discret.

Filtre Externe Eheim 2224 Profitant d’une offre spéciale chez Animalis (10 € de réduction immédiate), j’ai acheté un ensemble de filtration externe Eheim 2224.

Pour ce qui est de l’installation, je ne détaillerai pas la procédure, le manuel le fait assez bien. Notez toutefois que les versions anglaise et allemande du manuel sont plus complètes, plus explicites…

J’ai placé l’entrée et la sortie de l’eau du même côté, l’une au fond de l’aquarium, l’autre en surface sans faire de remous pour ne pas perdre le bénéfice de mon diffuseur de CO2. D’ailleurs celui-ci est allé rejoindre le côté opposé de l’aquarium de façon à ne pas “remuer les bulles” dès leur formation.

Aspiration et rejet du filtre externe

Le filtre Eheim est d’un silence imressionnant, contrastant avec la pompe Juwel 600 ! Le débit, réparti sur 35cm de large par l’intermédiaire d’un tube perforé, paraît bien supérieur à celui du filtre interne.

Sur le papier, la pompe Juwel débite 600 L/H contre 700 L/H pour la pompe Eihem (500 L/H après circulation dans le filtre).

La grande question qui se pose maintenant : dois-je conserver les deux systèmes de filtration en parallèle pour augmenter le brassage ou puis-je abandonner la décantation interne au profit de l’externe ?
Je m’en vais de ce pas chercher quelques pistes sur internet et poser ma question dans le forum Aquabase.

Le bac après la mise en place de la filtration externe

A peine en marche, les Rasbora et les Scalaires jouent dans le courant renforcé par le rejet du filtre externe.

Avantages d’un bon éclairage

L’ajout d’un néon supplémentaire et de réflecteurs sur la galerie change notre vision de l’aquarium : les détails sont plus visibles, le décor et les plantes semblent plus “vivants” et mis en valeur !

Aujourd’hui nous avons aussi pu voir les premières bulles d’oxygène se former sur les feuilles de toutes les plantes… Les Vallisneria lâchaient par moment des filets de bulles ininterrompus pendant que les pieds de Micranthemum créaient longuement de grosses bulles.

Bulle d’oygène sur Micranthemum

Cette nouvelle lumière apporte un autre avantage indirect : il est bien plus facile de prendre des photos de la faune et de la flore aquatique !
Jusqu’à maintenant, je pouvais difficilement dépasser une vitesse d’otburation d’1/6s ou 1/10s. J’arrive désormais à atteindre 1/25s, même 1/30s, ce qui permet de mieux saisir les mouvements.

Le bac sous un nouveau jour

J’arrive même à photographier les Ancistrus cachés sur le substrat (noir sur noir…) !

Ancistrus sur une feuille de Sagittaria

Extension de la galerie d’éclairage

Avant de commencer, un grand merci à Adolpho pour son article dont tout ce qui va suivre est inspiré reproduit !

Nous allons donc voir comment ajouter facilement un néon à une galerie d’éclairage existante. Le travail a été réalisé sur un Rio 180 de Juwel.
Cliquez sur les photos pour les agrandir

Matériel nécessaire

Pas besoin de courrir tous les magasins, l’ensemble des fournitures nécessaires ont été achetées chez Europeen Trading (boutique en ligne, livraion en 24H via TNT) et dans une grande surface de bricolage (Leroy Merlin).

Fournitures “spéciales”, chez Europeen Trading :

  • 1 ballast pour néon T8 de 30W (diamètre 26mm). Exemple : ballast Aquael
  • 9 clips en plastique pour néon T8 (i. a3)
  • 3 réflecteurs Arcadia, longueur 90cm

Fournitures “standard”, en grande surface :

  • 1 profilé aluminium plat (anodisé noir), 15×2mm d’une longueur d’1 mètre (i. a1)
  • 2 sachets de vis + écrous en nylon, longueur 20mm et diamètre 4mm. (i. a2)
  • 1 néon Sylvania Gro-Lux 30W, longueur 90cm

Matériel : profilé aluminium, vis nylon et clips néons

Outillage “courant” :

  • 1 scie à métaux
  • 1 pointeau ou toute pointe dure, pour marquer le métal
  • 1 perceuse avec 1 foret de diamètre 4 ou 4,2mm
  • 1 fraise pour ébarber les perçages (facultative)
  • 1 feuille de papier de verre, grain moyen
  • 1 crayon et 1 mètre (ou une règle)
  • 1 tournevis plat (facultatif)

Voilà pour la liste des courses ! Avec ça, vous devriez pouvoir procéder au montage sans grande difficulté.
Je reviendrais sur certains choix (vis nylon, …) au cours de la description du montage.

Prise des mesures, préparation de l’assemblage

Voici la galerie du Rio 180 démontée et posée à plat (i. b1 & b2). Pour préparer la prise exacte des mesures, j’ai fixé deux clips sur les néons (i. b3).
Galerie d’éclairage Rio 180

En positionnant rapidement les néons, j’ai constaté que les barres de soutien devraient mesurer environ 24cm.
Ayant acheté un profilé d’1m, j’ai donc arrondi la mesure à 25cm puis débité les 4 morceaux avec la scie à métaux. Utilisez le papier de verre pour adoucir les angles et casser les arêtes fraîchement sciées.

Maintenant que nous avons les tronçons finaux, il faut déterminer l’emplacement des perçages en simulant le montage final.
La mise en place des réflecteurs sur le Rio 180 ne laisse pas beaucoup de marge. Je pose donc les réflecteurs dans leur position finale : l’un fixé au néon, l’autre posé à l’envers servira de support au dernier (i. c1). Ainsi calés (i. c2), vous avez déjà l’aperçu final (retourné) de votre galerie (i. c3).
Placement et prise de mesures

Le néon supplémentaire a été sorti du carton pour lui ajouter son réflecteur et un clip (i. c2). Les éléments ont été placés de façon à ce que les réflecteurs s’emboîtent (i. c3), les mesures qui suivent correspondent à un tel montage.

Il ne reste plus qu’à placer un des profilés coupés (i. c3) et à marquer au crayon (i. d1) le centre des trous de chaque clip puis à faire une marque dans le métal à l’aide du pointeau (i. d3). Cela permet d’être sûr que le foret ne dérape pas sur le métal.
Marquage avant perçage

Sur les profilés d’une longueur de 25cm, les marques ont été faites à 2cm, 14,3cm et 22,5cm (i. d2).
Je vous rappelle que ces mesures sont spécifiques au Rio 180, et je vous conseille fortement de les prendre par vous même !

Avant de percer, étant donnée la faible épaisseur du profilé aluminium, je vous conseille de vous mettre à plat sur un tasseau ou une planche qui ne craint rien sous peine de déformer le métal échauffé par le foret.
Les vis nylon ont un diamètre de 4mm, il faut donc percer légèrement plus large : 4,2mm ou faire jouer le foret dans le trou afin de l’agrandir un peu (i. e1).

Perçage et fraisage

Pour percer l’aluminium, allez-y rapidement pour ne pas fondre le foret. Attention aux copeaux métalliques, aspirez-les dès la fin des perçages.
Ensuite, j’ébarbe les bords (i. e2) de chaque trou percé à l’aide d’une fraise montée sur un tournevis à embouts (i. e2).

Et voilà, la partie la plus difficile est désormais terminée ! Il ne reste plus qu’à procéder à l’assemblage.

Assemblage

Prenez les sachets de vis, les clips et les profilés percés.
Si le perçage est trop serré ou si vous voulez aller plus vite, vous pouvez prendre un tournevis plat pour le serrage.
La tête de vis passe dans le clip, traverse le profilé avant d’être fixée par son écrou.
Inutile de serrer fort, il n’y aura pas de fatigue et vous risquez surtout d’endommager le filetage.
Clips fixés sur les profilés

Il ne vous reste plus qu’à fixer les 3 barres avec leurs clips aux néons (i. f1) de la galerie d’origine. Ajoutez ensuite le nouveau néon (i. f2) puis son réflecteur (i. f3).
Attention, si comme moi, pour des raisons esthétiques vous placez l’une des barres exactement au centre de la galerie, vous buterez sur le renfort central du Rio 180 ! Il faut donc se placer à 5cm, à gauche ou à droite, du centre.
Assemblage du tube supplémentaire

Pour le néon supplémentaire, j’ai opté pour le Sylvania Gro-Lux dont le spectre vient compléter celui des deux néons montés en standard.
Néon Sylvania Gro-Lux

Maintenant que l’assemblage est terminé, il est temps d’ajouter l’alimentation électrique fournie par le ballast externe Aquael (i. g1).
Pour cela il suffit d’enficher les douilles étanches à chaque extrémité du néon en passant le câble sur les côtés de la galerie (i. g2).
Ballast 30W Aquael

C’est terminé, vous voilà avec une galerie d’éclairage à 3 néons ! Il ne reste plus qu’à tout remettre en place et à ranger les outils.
Assemblage de la galerie terminé

Mise en place et correction de détails

La mise en place est aussi simple qu’avant l’ajout d’un néon. Il faut néammoins faire attention à ne pas mettre les cordons électrique du nouvel élément dans l’eau.

Deux problèmes (mineurs) se posent :

  1. les cordons électriques du ballast ne permettent pas de le poser par terre. Il faudra donc le fixer en hauteur (sur le meuble ou dedans, ou encore sur le mur) ou rallonger les câbles.
  2. les vis nylon de 20mm sont un peu longues et butent sur le filtre à décantation et le renfort central du bac. Prenez une pince coupante et coupez les vis au plus près de l’écrou ! Voilà pourquoi j’ai opté pour le nylon…

Mise en place de la nouvelle galerie d’éclairage

Je posterai dans de futurs articles des photos comparatives de l’éclairage : avec et sans réflecteurs et avec et sans le néon supplémentaire.

N’hésitez pas à laisser des commentaires ou des questions !

Réflecteurs pour néons

Comme prévu, la commande passée chez Europeen Trading a été livrée par TNT ce matin : 3 réflecteurs Arcadia, 1 ballast 30W Aquael et 9 clips plastique pour néons.

J’ai donc déballé les réflecteurs afin de les mettre en place.

Contenu du réflecteur Arcadia

Le montage est des plus simples : deux clips en plastique transparent à insérer dans la fente prévue à cet effet et deux couples vis – écrou en nylon pour fixer le tout.

Clips fixés sur les réflecteurs

Remarques :

  • les réflecteurs sont orientables en modifiant la position des clips dans leur fente.
  • les réflecteurs n’ont pas une forme symétrique : pour le montage sur une galerie d’éclairage telle celle du Rio 180, il faudra placer le côté court (le plus courbé) du côté de la galerie.
  • inutile de serrer fort les écrous en nylon (au risque d’endommager le filetage) car il n’y a aucune fatigue de la fixation !

Le résultat est vraiment superbe : tout paraît plus éclairé ! Et chose pratique : fini l’éblouissement à l’ouverture des couvercles !

L’inconnue était une Hygrophila…

Il y a quinze jours, je vous faisais part de l’ajout d’une plante dont le nom m’était inconnu. Elle a désormais un nom !

Grâce à la photo publiée dans le forum d’Aquabase, la réponse a été vite trouvée : c’est une Hygrophila corymbosa.

Hygrophila corymbosa

Son développement est vaiment rapide et ses grandes feuilles sont du plus bel effet. Je me risquerai même à dire que c’est une plante résitante car elle a survécu 3 mois dans l’aquarium à poissons rouges : l’Hygrophila a réussi à grandir et à se développer là ou les Egeria densa était décimées en moins de 48H !

Amélioration de l’éclairage du Rio 180

Fournis d’origine avec deux tubes de 30W (Sylvania F30W / 129 lumière chaude et Sylvania F30W / 154 lumière du jour), les Rio sont souvent critiqués pour la faiblesse de leur éclairage.
Spectre des tubes Sylvania - Juwel Rio 180

Quand on débute cela ne choque pas car on n’a pas nécessairement de référence mais, à force de regarder avec envie les bacs des autres, on se dit que c’est un peu sombre.

J’ai trouvé parmi les articles d’Aquabase, un excellent tutoriel pour étendre sa galerie à moindre coût.

Par la même occasion, j’ai découvert le site Europeen Trading qui, derrière son interface rustique peu moderne et brouillon, propose de nombreux produits à bas prix.

J’ai commandé 3 réflecteurs à clipser sur les néons, de façon à limiter la diffusion du flux lumineux.

En vue d’ajouter un troisième tube, j’ai aussi pris un ballast de 30W avec douilles étanches et quelques clips plastique pour néons. Il ne me restera plus qu’à trouver le néon adapté (T8, 30W) et proposant le meilleur spectre possible.

Europeen-Trading livre en 24H, je devrais donc tout avoir pour demain !