Se faire les quenottes sur un Keynote

À peine deux papiers (très électroniques) lâchés dans la nature que je (on ?) me propose pour participer à la retransmission du keynote. J’ai longuement hésité. Entre 0,1 et 0,3 secondes. Guère plus.

Après les années où, débout sur une moquette aussi moelleuse qu’inconfortable, vêtu d’un t-shirt noir avec une pomme blanche, je regardais Emmanuel s’échauffer en attendant la fin de la présentation réalisée à l’autre bout de Paris.
Après les soirées où ma femme cherche à comprendre comment un gars sur une scène avec une télécommande à la main peut me mettre en transe comme certains devant un match de foot.

Voici les soirées où le terme « mutli-écrans » prend son sens dans un bureau transformé en champ de bataille :

  • L’Apple TV calé sur le flux du keynote
  • Deux iPad abonnés à deux flux de retranscription
  • Le MacBook Air pour recevoir les instructions et y répondre
  • L’iMac pour écrire, retoucher, intégrer…

Dépêche ! Toi !

Jamais un keynote ne sera passé aussi vite. Tout juste dépêché sur une thématique, quasi-impossible de suivre la suite des annonces. La concentration se porte sur trouver le maximum de chose à dire en un temps record, écrire du mieux possible pendant qu’un autre se charge de me trouver les images. Les sketches et « pauses pubs » sont, pour la première fois, accueillis avec plaisir, offrant quelques trop courtes secondes de répit avant d’enchaîner une autre dépêche.

À peine une heure de keynote qui aura semblé trop courte et à la fois trop longue, au fur et à mesure que les informations non encore traitées s’entassent et donnent lieu à d’innombrables mises à jour successives des articles.

Le compteur d’articles a explosé en une soirée. Et continue ce matin.

Génial. Stressant. Mais génial. À refaire !

Messages, messagerie vraiment instantanée

Avec le concept des iMessages Apple a commencé à faire un pas vers une façon de communiquer facilement avec sa tribu en offrant la possibilité d’envoyer des messages entre tous les appareils pommés dans la nature.

Une seule app pour les contacter tous

Très pratique au quotidien avec la possibilité d’envoyer à peu près tout (et surtout n’importe quoi) comme des images, des documents, de la musique, etc… l’application Messages a sérieusement entamé mon utilisation de Skype et Adium.
Il est vraiment plus pratique de n’avoir qu’une seule application comme centre de communication que de devoir s’attacher à installer tel ou telle application de messagerie instantanée sur tous ses appareils, de faire bien attention à ce que celle-ci soit lancée et que le statut soit bien “Online”.

Avec Messages, je ne dis pas adieu à ma tranquillité (le mode “Ne pas déranger” suffit à faire taire le bruit des notifications) mais je reste joignable à peu près partout où le réseau me couvre.

Encore plus (ou)vert

L’arrivée imminente d’OS X “Yosemite” pour tous, Apple ouvre encore plus son application au monde extérieur en laissant éclater les bulles vertes parmi les bleues sur les Mac et iPad. Ces bulles vertes sont le signe que vous pouvez envoyer et recevoir des messages textes (SMS) avec tout possesseur de téléphone mobile (pas forcément “smart” — je parle du téléphone !) quel que soit le terminal Apple utilisé.

Cela se fait en deux étapes, à répéter pour chaque appareil concerné.
Rendez-vous dans les “Réglages” de l’iPhone, puis dans “Messages” pour activer le “Transfert de SMS”. Choisissez l’ appareil que vous souhaitez autoriser (il doit être connecté au même compte iCloud et à portée du même réseau Wi-Fi) :

transfert-messages-ios8

Puis consultez l’iPad…

code-messages-ipad

ou le Mac y lire le code que l’iPhone vous demande.

code-messages-mac

Autre chose ? Non, c’est terminé, vous recevrez donc vos SMS où vous voulez, à condition que l’iPhone soit dans la zone de couverture Wi-Fi.

Voilà qui va un peu plus enterrer mes autres outils de messagerie instantanée, au profit d‘une centralisation bienvenue et d’un meilleur confort de frappe pour les longues réponses !

Note : dans le même esprit, mais par le biais de FaceTime cette fois, vous pouvez appeler et répondre aux appels reçus sur l’iPhone à partir du Mac… ou de l’iPad !

Créer des extensions PopClip sans programmation

popmaker-app

Pas encore satisfait de la pléthore d’extensions disponibles pour PopClip (sujet traité il y a quelques jours et complété par Jean-Christophe) mais pas assez calé pour lancer xCode et créer vos propres extensions ?

PopMaker peut s’avérer une solution de secours pour qui veut se créer des extensions personnelles. Créée par le génial Brett Terpstra, cette petite application permet de créer deux types d’extensions : recherche et “entourage” (si vous avez mieux comme terme…).

Créer son extension PopClip

Même non traduite l’application est suffisamment simple pour être utilisable.
Il faut renseigner quelques champs presque tous obligatoires :

  • L’auteur
  • Le nom de l’extension (qui apparaîtra dans le menu des réglages de PopClip)
  • Une icône (en noir et transparent, au format PNG), facultatif mais tellement nécessaire pour ne pas encombrer le menu contextuel !
  • Le type d’extension : “Search” pour lancer une recherche à partir de la sélection, “Surround” pour entourer la sélection par les caractères de votre choix.
  • Les paramètres, dépendant du type d’extension.

Extension de recherche

Pour créer ce type d’extension, il faut tout d’abord récupérer l’URL à utiliser directement sur le site souhaité. Faites une recherche sur le site en question et regardez comment l’URL a changé dans la barre d’adresse de votre navigateur.

recherche-pinterest

Ici, sur Pinterest, je retrouve dès le début le terme de recherche “test”.

http://www.pinterest.com/search/pins/?q=test&term_meta%5B%5D=test%7Ctyped

Éliminez tout ce qui suit et testez à nouveau sur le site, par sécurité.

Il n’y a plus qu’à coller cette adresse dans le champ “Search URL” de PopMaker et y remplacer le terme recherché par “{query}”.

extension-recherche-popclip

C’est terminé ! Vous pouvez, avec les boutons du bas :

  • Tout effacer et recommencer
  • Enregistrer l’extension sur le disque
  • L’installer directement dans PopClip

Une fois installée, il ne reste plus qu’à tester !

extension-pinterest-popclip

Vous pouvez ensuite diffuser le fichier à vos lecteurs, amis, etc : téléchargez l’extension Pinterest pour PopClip.

Extension de texte

Je ne sais trop comment traduire le terme “surround” de manière claire, mais ce type d’extension permet donc d’entourer une sélection de texte par les caractères de votre choix. Comme quand vous balisez votre texte en Markdown ou HTML par exemple.
Compte-tenu du nombre d’extensions disponibles, je vois un intérêt limité pour ne pas dire nul à ce type d’extension maison.

Pour la créer, il suffit donc de choisir le type d’extension “Surround” et de renseigner le texte qui se retrouvera avant et après votre sélection.

popmaker-extension-texte

Pour la démonstration, j’ai créé une extension qui ajoute une balise HTML de type “” pour mettre le texte en gras.

extension-texte-popclip

Note : il n’est pas possible de n’ajouter qu’un élément au début ou à la fin, il faut absolument que la sélection soit « entourée ». Même un espace n’est pas accepté. Dommage !

Icônes pour vos extensions

Pour terminer, quelques précisions pour l’icône de votre extension.

Utilisez l’application de retouche de votre choix (Pixelmator, Photoshop, etc) et créez votre icône en noir et transparent. PopClip se chargera d’inverser les couleurs pour que celle-ci soit blanche sur fond noir dans le menu contextuel et grise dans les réglages.

Recadrez votre icône au plus serré et tâchez de la faire la moins large possible pour ne pas encombrer le menu puis enregistrez-la au format PNG avec transparence.

icone-popmaker-png

Si vous n’en n’ajoutez pas lors de la création de votre extension, ce sera le contenu du champ “Menu title” qui sera affiché.

reglages-popclip-extensions

Téléchargez PopMaker pour rapidement créer vos extensions PopClip ou, pour les programmeurs dans l’âme, récupérez le kit de développement proposé par l’éditeur du logiciel !

Écrire, ici et ailleurs…

Entre deux iMessages, deux articles qui se répondent avec ce cher Jean-Christophe, il y a beaucoup de choses à apprendre et découvrir.

La dernière en date ? Avoir été recommandé auprès d’un site d’actualité Mac pour que j’y contribue… Toujours la faute au même infatigable !

Résultat : je me (re)mets à écrire et dois m’attacher à moins procrastiner pour devenir plus productif au quotidien. Textes, développements, consulting, etc.

La bonne nouvelle c’est que je vais écrire plus. L’autre, et c’est vous qui direz si c’est une bonne nouvelle ou non, c’est que je vais partager les articles entre ici et là-bas. Pas question de faire doublon à la fois pour respecter ce que je prône régulièrement auprès de mes clients pour leur référencement naturel et pour offrir aux deux audiences des contenus complémentaires.

Vous saurez ici donc dans quelques heures tout le bien que je pense de Scanbot même si les lecteurs de MacPlus le savent déjà…

Au plaisir de vous retrouver ici, là-bas ou entre les deux !