iPhone 6, pas Plus

Première journée avec un iPhone 6

Cela fait déjà quelques générations que je ne fais plus partie des « early adopters » car avec l’âge je prends un peu de recul en réévaluant mes besoins réels afin de privilégier ce qui compte vraiment : le confort du quotidien.

Cependant quand Orange m’a appelé pour me proposer un iPhone 6 à un tarif défiant toute concurrence, j’ai craqué. Pas tellement pour l’attrait de la nouveauté mais plus parce qu’avoir deux iPhone dont un sans Touch ID commençait à me démanger le bout des doigts…

Bref, reçu hier, j’ai migré cela rapidement ce matin avant de repartir pour une véritable journée où mettre à l’épreuve du feu mon tout dernier mobile pommé. Pas question de tirer des conclusions hâtives ni de réécrire les tests que tous ont déjà publié depuis longtemps, juste un premier avis « à chaud ».

Faut pas que ça glisse

Rapidement pris en main dans les Apple Store, j’avais un peu de mal à être convaincu par le nouveau format. Au déballage, pas mieux. Sans doute trop de temps passé avec la génération d’avant dans la poche. Pas de « 6 Plus » dont le format « quasi-tablette » n’est d’aucune utilité pour mon usage étant donné que je me promène sans arrêt avec un iPad dans la sacoche.

Au premier contact l’iPhone 6 me fait le même effet que quand l’iPhone 3G est venu se substituer à mon iPhone « Edge » de première génération : les arrondis et l’aspect de surface, sûrement aidés par la taille du téléphone, me donnent l’impression qu’à chaque instant il va m’échapper des mains. Même si j’ai de grandes mains et aucun besoin de la fonction « d’accès facile » pour interagir avec n’importe quel élément d’interface, j’ai la sensation de ne pas trouver la bonne prise et que je vais finir par le lâcher.
Autre réminiscence de mon premier changement d’iPhone, l’iPhone 6 fait plus « cheap » que son prédécesseur. Je ne sais pas trop comment l’expliquer mais j’ai moins l’impression d’avoir une brique aux arêtes tranchantes dans les mains qu’avec mon 5S, plus compact. Même sensation que le Galaxy S3 que j’ai testé pendant quelques mois de calvaire.
La notion de « bas de gamme » de l’anglicisme « cheap » n’est pas très juste car, à bien y regarder, cet iPhone hérite des standards Apple largement supérieurs à la concurrence : tout est assemblé à la perfection et respire tout de même plus la solidité que le dos en plastique des iPhone 3G/3GS.

C’est le premier iPhone que je songe à habiller. Aucun de tous mes précédents modèles n’a jamais été emballé par quelque protection que ce soit mais ce stress de le voir m’échapper qui ne m’a pas quitté de la journée me fait réfléchir. Jusqu’à maintenant je n’ai jamais cassé un iPhone malgré quelques chutes, les seuls dommages subis et visibles sont à trouver du côté des rayures légères sur les écrans et de la forte décoloration des arêtes de mon iPhone 5 « graphite ».

Moins blanc que blanc

J’avais, comme beaucoup, longtemps attendu mon iPhone 4 blanc, soi-disant pour des questions de « couleur » qui n’était pas du goût du despote patron de l’époque. Depuis que les iPhone existent en noir ou blanc, j’ai toujours eu un de chaque pour différencier le mobile professionnel du mobile personnel. Mais avec la « nouvelle » teinte « gris sidéral » qui ne me séduit guère, j’ai fini par choisir un iPhone 6 blanc. Argent plus exactement. Comme mon 5S est doré et plus petit, la différence sera facile à faire.

Chose étrange, le blanc du 5S et du 6 ne sortent pas du même bain. Si l’iPhone 5S est d’un blanc pur, l’iPhone 6 est un peu plus jaune, moins éclatant. Dommage. Ce n’est certes qu’un détail, mais assez notable quand les deux sont côte à côte.

Gros et pas juste un peu enveloppé

C’est un fait, le passage de 4″ à 4,7″ ne passe pas inaperçu. Autant il ne m’a fallu que quelques jours pour apprécier l’allongement de l’écran apporté par l’iPhone 5, autant là je suis partagé.
Sans revenir sur les notions de prise en main, le téléphone me gêne dans la poche quand je suis assis dans mon Aeron ou en voiture. Aucune crainte de le plier particulièrement mais le bougre prend de la place tout de même !

D’un autre côté, la plus grande surface d’affichage s’avère très appréciable pour lire les flux RSS ou consulter mes emails. On ne peut pas tout avoir ! Par contre, entre le mode « agrandi » proposé lors de la configuration de départ et les applications non (encore) adaptées à ce nouveau format, j’ai l’impression d’avoir un smartphone pour malvoyants

Et que dire des inscriptions légales au dos du téléphone qui sont tout simplement aussi affreuses qu’elles sont obligatoires ? Pourquoi ne pas avoir conservé la taille d’avant ?! Argument supplémentaire qui, avec les bandes des antennes et la glisse, me conforte dans l’idée de trouver un habillage à mon iPhone 6.

En vrac

En dehors de ces quelques griefs qui pourraient être vite oubliés avec la pratique, voici quelques points notables.

Bouton d’allumage

J’ai plus craint le déplacement du bouton d’allumage que tous les autres changements apportés au travers des différentes générations d’iPhone : déplacement de la prise casque, boutons de volume indépendants, changement de connectique, et j’en passe… Mais finalement on s’y fait très bien et c’est très pratique. Je n’ai presque pas cherché le bouton en haut du téléphone car je le sentais sous les doigts. Et malgré le fait que mes doigts traînaient souvent dessus, je n’ai pas encore éteint l’iPhone par inadvertance.

Accès facile

Apple a toujours prôné l’utilisation de l’iPhone à une main et, en lançant une gamme d’iPhone surdimensionnés, il allait falloir faire avaler la pilule à l’utilisateur et trouver une solution pour de ne pas décrédibiliser les assertions de feu Saint Jobs. Le « double tap » (sans clic) sur le capteur Touch ID est intéressant sur le principe mais globalement juste un pis-aller. Considérant que je n’aie pas de si grandes mains, si je veux donc accéder à un élément supérieur de l’interface, je dois taper deux fois sur le capteur puis taper sur l’élément visé puis, au choix, attendre que l’interface retourne à sa place ou la faire remonter. Ouf. Cela fait bien trop d’actions complémentaires autour d’une action de base pour être efficace !
Bref, je profite de mes longs doigts et au pire, je sors la deuxième main de ma poche. Mais je suis persuadé qu’en positionnant différemment l’iPhone 6 dans la main, on doit pouvoir accéder sans trop de difficulté à toute l’interface. Moins gagné sur un iPhone 6 Plus…

Ce changement me dérange bien moins que la suppression du bouton de verrouillage sur l’iPad Air 2 que je cherche plusieurs fois par jour. D’ailleurs, il pourrait être intéressant d’avoir accès au paramétrage du « double tap » sur le capteur d’empreinte pour lui attribuer une autre fonction…

Autonomie

Après cette première journée pendant laquelle je n’ai pas vraiment joué avec mon nouveau jouet car j’en avais déjà fait le tour avec les différents tests publiés ici et là, je constate qu’il a, à cette heure, toujours autant de jus que son petit frère.
Pourtant je l’ai moins ménagé que le 5S : appels, emails, lecture, 4G et partage de connexion Wi-Fi, … Parti à 7h ce matin, j’ai encore 45% de batterie !

Pour être plus précis : 24% de Messages, 15% de téléphone, 13% verrouillé, 13% de Breeze, 9% de Mail, 5% de Tweetbot pour les activités les plus gourmandes.

Rien à dire, la batterie de l’iPhone 6 est taillée pour son grand écran et pour ne rien perdre sur le plan de l’autonomie en passant à la nouvelle génération.

Plus rapide ?

Jusque là je n’ai pas eu d’usage de mon iPhone 6 qui me fasse dire que le processeur A8 apporte une bouffée d’air à iOS 8. Il n’y a qu’au démarrage (ce qui ne m’arrive que lors des mises à jour du système) que l’iPhone 6 distance le 5S. En dehors de cela, rien de remarquable. Il sera juste plus « durable » dans le temps et prêt pour les prochaines apps avides de puissance.

En bref

Toujours un beau produit, bien fini et agréable en main. Le grand écran est plaisant même si mal exploité la plupart du temps. J’ai encore un peu du mal à me faire aux nouvelles dimensions et à ne pas avoir peur de le faire tomber, mais je reviendrai sur ces points dans quelques semaines pour vous dire si je m’y suis fait et comment !

Pour le moment le bilan est mitigé : je suis presque prêt à rejoindre ma femme qui espère un nouveau modèle au format 4″ cette année en remplacement de son iPhone 5S.

7 commentaires

  1. urbanbike   •  

    Bref, ce billet m’incite plus que jamais à (ne pas) attendre… Je garde mon sympatique 5s qui est certes à ma taille (et surtout à celles de mes mains). Par contre c’est la tenue dans le temps qui pourrait me faire changer d’avis… Merci pour ce billet d’utilisateur avançé…

    Bon, n’étant plus chez Orange (qui m’a fait payé des indemnités de départ couvrant aisèment le coût d’un iPhone 6… et je suis très rancunier), je préfère me fournir au prix fort chez la pomme et libre…

  2. Benoît   •     Auteur

    Ah ah mais je reste libre, je n’ai pas eu à signer de ré-engagement cette fois. Bénéfice de 15 ans client en pro et perso !

  3. Innocente   •  

    Sur la qualité d’assemblage. Essaie un truc. Tu appuie sur les côté gauche et et droit de l’écran avec les pouces, en partant du haut, et en descendant vers le bas (comme si tu devais appuyer sur l’écran après l’avoir rassemblé) et vers le bas, il arrive que ça fasse un clac assez sonore.

    Je ne l’ai pas vu sur tous les iPhone 6 mais les 5c avaient déjà ça.

    • Benoît   •     Auteur

      En faisant ça, pas de « clac » mais on sent que quelque chose bouge, et apparemment c’est au niveau de l’écran. Peut-être mal collé…

  4. David   •  

    J’ai essayé les coques en cuir Apple sur mon 6+, je les trouve trop épaisses et elles ont la fâcheuse tendance à décolorer et à s’user très vite. Du coup, j’ai acheté ça sur Amazon : http://www.amazon.fr/dp/B00NIZ1XLO/ref=pe_386181_37038081_TE_3p_dp_2

    C’est trop fin pour protéger l’iPhone en cas de chute mais c’est nickel pour s’assurer une bonne prise en main. Le modèle transparent (contrairement aux autres coloris) est fait dans un caoutchouc qui adhère bien aux mains. Depuis, je n’ai plus cette sensation de « savonnette » hi-tech quand j’attrape ma phablette un peu vite… Tout ça pour moins de 7€.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>