Pour Apple, le X est plus qu’un OS

En ce 31 décembre j’ai des dossiers à terminer mais voilà que Jean-Christophe vient de me chauffer avec sa dernière brève.

Entre rejets d’application controversés et demandes absurdes de retrait de fonctionnalités, la classification des contenus sur l’App Store a toujours été source de railleries d’étonnement.

Tout est dans la coquille

Donc iThoughts, une superbe application de « mind mapping » nécessite d’avoir 17 ans (et plus) pour l’utiliser ? Et que dire de Chunky (mon lecteur de BD favori détaillé ici) qui est vendue vide ? Google Chrome, Le Figaro, 1Password, Vente Privée, … je ne vais pas faire la liste des apps dont la « Classification 17+ » frise le ridicule.

La classification des applications sur l’échoppe pommée est donc réalisée sur la base du « potentiel de l’application » et non son contenu réel.
Si vous achetez Chunky pour lire vos BD, vous recevez une (jolie) coquille vide : une application sans contenu. Charger des Fluide glacial ou l’intégrale des Tintin reste de la responsabilité de l’utilisateur, de sa propre décision et constitue un usage personnel dont Apple ne saurait le protéger (ce n’est pas son rôle) !

Idem pour Google Chrome ou iThoughts, c’est ce que vous allez faire de l’outil qui justifie, selon Apple, sa classification.

Mais dans ce cas, pourquoi ne pas appliquer cette contrainte à DropBox ? Car je peux y coller des photos coquines… Et d’ailleurs, iCloud passe au travers des mailles du filet… alors que les récentes affaires de piratage de comptes de stars démontrent que son utilisation reste totalement libertine libre !

Apple, un parent trop strict

Apple est prude, on le sait de longue date et on apprend à faire avec en se réjouissant tout de même que, sans contrôle parental, les enfants ne puissent tomber sur des applications qui ne seraient pas de leur âge.

Si cette notation est sans conséquences pour la majorité des utilisateurs, mais j’ai récemment fait les frais de ces règles absconses. Et je ne suis sûrement pas le seul.

Un des enfants a reçu un iPad mini sur lequel j’ai pré-installé toute une série d’applications de départ. Une fois l’installation terminée, ne pouvant mettre en place le partage familial iCloud (problème toujours pas résolu, merci Apple !), j’ai activé les restrictions histoire de placer quelques limites.

Je n’ai pas eu à attendre longtemps pour m’entendre demander : « elle est où ta super application de lecture de BD ? ».
Tiens, je pensais l’avoir installée. Étrange. Bon, il n’y a qu’à la (re)mettre. Mais bon sang, je ne suis pas dingue, où est passée cette foutue app (Chunky) ?
Quelques minutes plus tard, je comprends enfin que l’app est bien installée mais masquée par sa « Classification 17+ ».

Ah ah, donc Apple me donne le choix entre supprimer tout contrôle parental ou trouver autre chose (d’autres lecteurs de comics n’ont pas été notés aussi durement)…

Arrêtons la surprotection

En prenant le rôle de censeur en amont, Apple suit la grande mode qui consiste à interdire plutôt que d’éduquer. Ce sera très certainement utile aux parents qui n’ont aucun regard (ni intérêt) sur les activités de leurs enfants mais en attendant, Apple s’attribue sans discernement ni logique un rôle que j’aurais bien voulu conserver.

Pour 2015, ma résolution sera-t-elle d’arrêter de râler ? Euh…

Un commentaire

  1. urbanbike   •  

    Mais je suis également un mauvais père… j’autorise ma fille à utiliser iThoughts (…bon, que les ligues de vertu ne s’excitent pas, elle a désormais 17 ans)… Ton billet est excellent car il démontre par l’absurde cette histoire de classification… Bien entendu que iCloud comme DropBox, c’est le maaaaal…! Bref, quitte à censurer autant tout censurer… Safari peut conduire aux portes de la luxure, etc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>