Tablettes et tablette

Quand cette semaine @DeclicKids a publié un lien vers l’étude Mediametrie “Home Devices : 3ème vague de résultats” j’ai lu ça :

“La tablette a conquis plus d’un tiers des foyers ces 3 dernières années”

Les résultats sont, à n’en pas douter, exacts (bien que trop prévisibles) mais le plus intéressant c’est tout ce que ne dit pas cette étude…

L’amour dure 3 ans

J’adore ce genre d’études tout à fait pertinentes et que j’aurais pu faire sans déranger les gens : évidemment que la tablette a conquis les foyers sur ces 3 dernières années, l’iPad est sorti en 2010 et les autres n’ont emboité le pas que l’année suivante…

Tiens, je lance ma prédiction : “les grands smartphones (Galaxy Note, iPhone 6 Plus) vont accélérer leur conquête des foyers d’ici 2 ans” et je vais même ajouter une cerise à mon gâteau : “ceux-ci vont grignoter les parts de marché des tablettes”.

On parie donc que ces 3 ans de progression vont marquer le pas ?

Vue de profils

C’est vraiment dommage que je n’aie accès qu’au communiqué de presse car je pense que je pourrais bien me faire plaisir avec cette étude qui dit aussi :

La tablette séduit encore majoritairement des chefs de foyer hommes, de 25-49 ans, CSP+. Mais le profil des possesseurs de tablette évolue avec le temps et aujourd’hui de plus en plus de femmes, de CSP-, de jeunes et de séniors adoptent eux aussi la tablette.

Non, c’est vrai ? Vous ne pensez pas que l’arrivée de tablettes d’entrée de gamme qui valent à peine une centaine d’euros n’y est pas pour quelque chose ?

Par contre, je doute qu’à aucun moment Mediametrie ne s’intéresse à la qualification des usages plutôt qu’à une bête quantification que n’importe quel chroniqueur informatique aurait pu prédire.

Ce qui me fait surtout sourire, c’est que la publication à cette date d’une telle étude ressemble beaucoup plus à coup marketing des fabricants de tablettes qu’autre chose. Noël approche ? Les catalogues s’emplissent de tablettes ? Et, ô magie, on vous dit, à vous qui n’êtes pas équipé, que le troupeau s’équipe… Serait temps de rejoindre les autres moutons, sinon ça va crier au loup !

Des tablettes, mais quelles tablettes ?

Dans l’ensemble, la progression des tablettes dans les foyers est une bonne chose car elle rationalise l’usage de l’ordinateur : pour beaucoup la tablette va remplacer le PC (ou Mac) un peu encombrant et trop lent à lancer.

Mais il y a tablette et tablette… Sans cracher dans le grand bol de soupe des tablettes Android, la qualité des ardoises numériques (et leur intérêt) est très inégale et en limite l’usage.

Entre les tablettes qui ne se mettent (presque) pas à jour et celles qui n’ont pas accès au catalogue complet des Stores vous noterez vite que la tablette perd de son intérêt.

Et cela sans compter le développement de toutes ces tablettes ultra-spécifiques (enfants, TF1, etc) qui ont une utilité limitée à un marketing dirigiste. Vous avez déjà vu des ordinateurs TF1 ?

Actuellement une tablette peut sans mal remplacer définitivement un ordinateur et apporter un gros plus dans le cercle familial qui va au-delà du simple navigateur web testé par 01net : jeux éducatifs, jeux de société, shopping, véritable outil de travail comme le serine régulièrement Jean-Christophe, etc.

Ces usages dépendent fortement du choix que vous ferez à l’achat entre la tablette à 100 euros avec son écran résistif et ses capacités limitées et un iPad (ou une Galaxy Tab ou équivalent) nettement plus durable et mieux alimentée en apps !

Avoir une tablette, pour avoir une tablette semble être le seul fil directeur des consommateurs et je le vois régulièrement avec les clients et amis qui sautent sur la première offre à bas prix et finissent par la laisser au coin d’une étagère car elle ne “sert à rien” ou est “trop difficilement utilisable”.

Alors, mettez-vous à l’avant du troupeau, et considérez l’achat d’une tablette autrement qu’un nouvel accessoire à la mode. Économisez un peu plus pour vous offrir une tablette ainsi qu’une collection d’apps de départ qui vous ouvriront à des usages que l’ordinateur ne permettait pas et qui combleront toute la famille.

À la maison nos (six) iPad servent à tous : ma femme n’a plus d’ordinateur car l’iPad l’a remplacé, les enfants apprennent l’anglais, les chiffres et l’écriture, écrivent et illustrent leurs exposés, recherchent sur Internet et… jouent mais finalement assez peu en regard des autres utilisations.

Mais ça, Mediametrie n’en parle pas.

2 commentaires

  1. urbanbike   •  

    Tiens, il y a un truc que je n’ai pas évoqué et que peu de lecteurs prendront au sérieux car je suis aféodé à l’Église de Saint Jobs (comprendre, non crédible, trop fanboy, etc.).
    Ban sang, mas le partage d’applications.

    Quand j’acquière une application pour mon iPad, je ne suis pas le seul à en bénéficier… C’est ainsi que ma fille est devenue la première utilisatrice de Day One et désormais de Drafts 4, que notre compte pour le site du Monde est partagé par tous, les ouvrages aquis via iBooks se retrouvent sur tous nos iPads…

    Bref, comme avant, les journaux, livres, font le tour de la famille sauf que cela peut-etre en simultané. Et comme personne ne joue (oui, ce plan, on est assez atypiques malgré les efforts de Benoît dans sa rubrique du « Ça me dit » dans MacPlus.net), pas besoin de puissance pour afficher un contenu qui sera juste lu… Une recette de cuisine, un bouquin, ou la vidéo des 30 ans des Papous dans la tête…!!

    Bref, acquérir plusieurs iPads offre une économie souvent oubliée, celle des applications… à condition que ce soit bien le même compte qui les installe et que la famille soit peu nombreuse…!

    • Benoît   •     Auteur

      La limite du nombre de personnes « dans la famille » n’est liée qu’au Partage Familial introduit avec iOS 8. Avant, et encore maintenant, il suffit de différencier le compte iCloud de l’appareil du compte App Store pour pouvoir « partager » ses achats avec la famille… et plus si affinités.

      Je pense que ce doit être la même chose sous Android, mais je n’ai plus d’appareils sous l’égide de Google pour le confirmer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>