Web et HTML à l’école…

Après l’incitation à rédiger des rapports de stage en Comic Sans MS traitée il y a quelques jours, voici comment, dans certaines écoles on fait découvrir le web aux enfants…
Je ne généralise pas, mais je doute assez peu que la pratique soit extrêmement répandue.

Par ici, jusqu’en 3ème, même si les élèves ont accès à des ordinateurs dès l’école maternelle, il n’est apparemment point question de leur apprendre l’intérêt de l’outil et ce que l’on peut en faire à part jouer. Cependant, certains professeurs bien intentionnés (et suffisamment compétents pour cela) prennent le parti d’initier les élèves à la création d’un site web. Les enfants ne savent pas chercher sur le web (à part leurs potes sur Facebook) mais on les incite à créer un site… mais pas forcément de la meilleure manière qui soit…

Aux tableaux

À peine mon stagiaire m’indiquait-il qu’il apprenait à faire des pages web à l’école que mes poils commençaient à se dresser, redoutant la suite. Mes craintes ne furent pas vaines : on leur apprend à « concevoir » des pages sur la base de tableaux HTML. Pire encore, il semblerait qu’ils partent d’une trame dans laquelle ils doivent intégrer leur contenu.

L’intention est louable mais se heurte à des limites qui annihilent fortement l’intérêt du projet. Le langage HTML est pourtant un langage simple dont les bénéfices sont plutôt nombreux : rigueur, structure du contenu, styles, etc.
Je suis bien conscient que les programmes scolaires ne sont pas extensibles et que cet écart vers un langage de programmation reste intéressant, mais j’estime qu’il est largement possible de faire sans s’enfermer dans les archaïques tableaux HTML désormais cantonnés quasi-exclusivement à la mise en page d’emailings.

Analyse, structure, rigueur, …

Que ce soit pour des élèves de 3ème où ceux qui ont 10 ans de plus que je forme régulièrement, je pense que l’apprentissage de bases du langage HTML peut doit être l’occasion d’introduire d’autres notions applicables à leur « futur numérique ».

Analyse

La création d’une page web, quelle qu’elle soit, permet d’aborder la structuration du contenu (hiérarchisation de l’information) et ainsi les bases de la mise en page : prendre une page web au hasard, regarder sa construction, l’organisation des éléments, identifier leur rôle et les raisons de leur positionnement ainsi que de leur mise en forme.

Structure

Cette analyse de départ permet de passer de manière plus évidente au balisage de base avec la syntaxe HTML qui s’attache, techniquement, à identifier zones et contenus pour leur donner une « fonction » avant même de penser à la forme. Et là, point besoin de tableaux. Bien au contraire. Des balises basiques suffisent à surligner les titres, intégrer des visuels, différencier les différents niveaux d’importance dans les textes, etc. Cela ne nécessite d’apprendre qu’une petite dizaine de balises HTML dont l’explication de leur abréviation anglaise est un utile rappel de quelques notions d’anglais…

Rigueur

Même si les navigateurs web sont assez permissifs en termes de qualité de code, l’apprentissage du langage HTML offre tout de même d’instiller aux élèves la nécessité d’être rigoureux dans son écriture. De la même manière qu’une phrase débute par une majuscule et se termine par un point, une balise s’ouvre et se ferme. Strictement. À quelques rares exceptions près.

Style

Et si les créneaux horaires dédiés à l’activité le permettent, il peut être intéressant d’aborder la question des styles (feuilles CSS) qui sont aussi indispensables pour la création de pages web que pour n’importe quel type de mise en page. Sans compter les notions de typographie liées à l’apprentissage des styles, c’est le concept même qui sera d’un grand secours pour les élèves quand il sera question de mettre en page leurs rapports. Fini les mises en page avec des titres stylisés un par un, « à la main » et ces documents qui perdent toute homogénéité au fur et à mesure des corrections.

Un apprentissage essentiel

Quand j’ai vu passer dans la presse il y a quelques mois l’intention d’enseigner le langage HTML à l’école, j’ai accueilli la nouvelle avec un plaisir certain. Ce langage, encore jeune, est une excellente entrée en matière pour l’outil informatique, que vous vous destiniez à devenir développeur, intégrateur ou tout autre chose ! L’acquisition de la rigueur, la compréhension de la structure des documents ainsi que les rudiments de mise en page s’avéreront des outils essentiels pour la suite.

Reste à savoir comment ces notions seront enseignées et si la formation des professeurs sera à la hauteur, afin de ne pas transformer un projet louable en une perte de temps notable plus néfaste qu’autre chose !

Un commentaire

  1. urbanbike   •  

    Excellent billet… Sans oublier que l’on peut également structurer avec un balisage léger et convertir en HTML.

    Mais apprendre à utiliser une CSS légère, c’est pas idiot… sans oublier que quelques notions de typo seraient bienvenues (…pas que la Comic Sans dans la vie :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>