Comic Sans, Sans Rire ?

comic-sans-rapport

Ah… la police Comic Sans MS, cette risée du web et des chantres de la typographie…

À la seconde ligne d’un d’une « Charte de rédaction d’un rapport de stage » (de 3ème) je lis :

écrire en « times new roman » ou en « comic sans ms » avec des caractères de taille 12

Et je bondis… non pas seulement parce qu’il manque les majuscules aux noms des fontes et que ladite « charte » est écrite en « Comic Sans MS » mais surtout car c’est le début de l’éducation des jeunes à la rédaction, à la typographie, à… leurs futurs outils !

Dans « Comic Sans MS » il y a « Comic » et ce terme, en anglais, se réfère aux bandes dessinées car c’est la première destination de cette police. Un rapport de stage ce n’est pas une BD. Enfin, en général.

Et puis, avec ses lettres chancelantes, ses formes arrondies et l’espacement inégal des caractères, cette fonte n’a absolument aucun sérieux et ne devrait pas dépasser le stade des classes maternelles dans lesquelles on ne rédige pas de rapports de stage. Alors la conseiller pour les premiers rapports d’une longue série, c’est partir d’un mauvais pied qui mène à la retrouver dans les CV, les présentations et affiches qui perdent autant sérieux que crédibilité.

Et puis, je vous rappelle au passage que cette police a été inventée par Monsieur Vincent Connare (si ça n’était pas déjà un signe dès le départ…) qui répète à l’envi que sa création se destinait uniquement aux programmes pour enfants en leur rappelant l’univers de la bande dessinée.

MS et Open Office ?

Dans « Comic Sans MS » il y a aussi « MS » et ce n’est pas ici l’abréviation de « Miss » en anglais mais bien de la société qui a popularisé cette fonte : Microsoft.

Alors, quand dès la première ligne on conseille « Open Office Writer » et que l’éducation nationale essaie par tous les moyens de ne pas utiliser de logiciels de la marque, je ne peux que trouver le conseil pour le moins… comic comique.

Sans Comic, plus de points

Mes professeurs notaient l’orthographe, la propreté, la présentation alors même que peu d’entre nous avaient un ordinateur. Lors d’une de mes dernières formations, j’ai appliqué au rapports de mes élèves en webdesign un barème qui blâmait les fautes de goût stylistiques car aujourd’hui, l’ordinateur corrige, l’imprimante est propre et le logiciel met en page. « Comic Sans MS » c’était un point en moins. Sans discussion.

Je compte bien que cette incursion contre la fonte déneige les voies de l’éducation graphique de nos enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>