Se faire les quenottes sur un Keynote

À peine deux papiers (très électroniques) lâchés dans la nature que je (on ?) me propose pour participer à la retransmission du keynote. J’ai longuement hésité. Entre 0,1 et 0,3 secondes. Guère plus.

Après les années où, débout sur une moquette aussi moelleuse qu’inconfortable, vêtu d’un t-shirt noir avec une pomme blanche, je regardais Emmanuel s’échauffer en attendant la fin de la présentation réalisée à l’autre bout de Paris.
Après les soirées où ma femme cherche à comprendre comment un gars sur une scène avec une télécommande à la main peut me mettre en transe comme certains devant un match de foot.

Voici les soirées où le terme « mutli-écrans » prend son sens dans un bureau transformé en champ de bataille :

  • L’Apple TV calé sur le flux du keynote
  • Deux iPad abonnés à deux flux de retranscription
  • Le MacBook Air pour recevoir les instructions et y répondre
  • L’iMac pour écrire, retoucher, intégrer…

Dépêche ! Toi !

Jamais un keynote ne sera passé aussi vite. Tout juste dépêché sur une thématique, quasi-impossible de suivre la suite des annonces. La concentration se porte sur trouver le maximum de chose à dire en un temps record, écrire du mieux possible pendant qu’un autre se charge de me trouver les images. Les sketches et « pauses pubs » sont, pour la première fois, accueillis avec plaisir, offrant quelques trop courtes secondes de répit avant d’enchaîner une autre dépêche.

À peine une heure de keynote qui aura semblé trop courte et à la fois trop longue, au fur et à mesure que les informations non encore traitées s’entassent et donnent lieu à d’innombrables mises à jour successives des articles.

Le compteur d’articles a explosé en une soirée. Et continue ce matin.

Génial. Stressant. Mais génial. À refaire !

2 commentaires

  1. ludo   •  

    En fait, si j’ai bien compris, c’était « Ambiance Tour de contrôle » lors de ce keynote ! ;-)

    • Benoît   •     Auteur

      Une tour de contrôle avec des contrôleurs aériens répartis aux quatre coins de la France. À vivre au moins une fois, avant d’y prendre goût et pour ne plus lire les « live-blog » de la même façon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>