Sur un fil

twitter-fil

Il y a quelques jours, Julie me demandait pourquoi je passais autant de temps sur Twitter, l’intérêt de ce truc dont tout le monde parle mais que personne ne sait expliquer ?

Bien difficile de répondre sur l’utilité et le concept de Twitter (ce qui pourrait expliquer sa moindre popularité face à Facebook ?!). Son intérêt et ses possibilités sont tellement vastes…

Vous reprendrez bien un peu de café ?

J’écrivais cela il y a à peine plus d’un an :

Twitter est, sur le web, ni plus ni moins le café du coin […].

C’est exactement ça.

Twitter est un génial réseau où l’on découvre presque par hasard des personnalités intéressantes. Un clic pour « suivre ». Et une « amitié virtuelle » se développe (ou pas). Mais est-elle encore vraiment virtuelle quand on ressent un manque quand un contact disparaît quelques jours ? Que dire quant on arrive à s’inquiéter de lire entre les lignes que l’un d’entre eux a des soucis ?
Vu de l’extérieur cela paraît fou. Idiot pour certains. Juste parfaitement incompréhensible. Mais de l’intérieur, c’est une expérience enrichissante au quotidien. Revigorante.

Si loin mais si proches

Nous sommes presque tous à des centaines de kilomètres les uns des autres, mais si proches par nos échanges, nos centres d’intérêt et les découvertes qui se créent chaque jour.

Pas de likes ? I love it !

L’ambiance de ce café salon de thé bon enfant est un régal et très loin des réseaux sociaux qui cherchent à montrer, commenter, critiquer et échanger sans pousser plus loin qu’un clic sur un pouce levé.

Avec ou sans fil

Alors quand l’un d’entre eux demande à passer un coup de fil. C’est une sensation étrange.
Comment de courts messages échangés sur le réseau, un suivi depuis des années au travers des blogs et une image de l’autre construite au cours de courtes lectures pourraient donner quelque chose ? Que vais-je avoir à dire ? Que me veut-il ? Et s’il n’était pas celui que j’imagine ?

Le téléphone sonne. La voix au bout colle à l’image élaborée et retouchée par bribes dans mon esprit. La conversation s’enchaîne. Pourrait durer des heures.

Mais je sais qu’une fois raccroché le sans-fil, je le retrouverai au bout de mon autre fil. Vite.

Et maintenant, je sais que quand Julie va rentrer j’aurais encore plus à lui raconter sur Twitter et saurait mieux que jamais lui expliquer son vrai intérêt : se faire des amis. Des vrais.

Mais pas que…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>