Windows 8, l’inutilisabilité à autre niveau

Je suis souvent catégorisé (à tort) comme un « fanboy » Apple mais pourtant, j’ai changé un de mes deux iPhone pour un Galaxy S3 et je m’attèle à toujours essayer les dernières nouveautés Microsoft, en bon geek impartial que j’essaie d’être. Bon, sauf Linux.

Windows 8 ? Comme le 7

Quand mon client m’a donné ses exigences : « un portable fin et léger comme le vôtre (MacBook Air) », c’est tout naturellement que je lui ai conseillé l’achat d’un Asus Zenbook pour remplacer son vieillissant portable HP. Et non un MacBook Air avec Parallels ou BootCamp ! Même pas en rêve. C’est moi qui supporte. L’ordinateur. Et le client !
A sa question « je vais m’en sortir s’il est livré avec Windows 8″, j’ai secrètement espéré que « oui » en lui mentant pour répondre « Oui bien sûr, ce n’est que Windows 7 en mieux ».

Une tuile de plus, et pas qu’une

Au premier allumage, les tuiles de l’écran d’accueil m’ont fait le même effet que les téléphones sous Windows Phone : enfin une interface innovante, pas déjà vue des millions de fois (iOS, Android, etc) et au design minimaliste et efficace.

J’ai vite déchanté quand il a fallu personnaliser cet écran et le nettoyer. Ah oui, parce qu’on peut pester sur le LaunchPad de Lion qui va rappatrier toutes les applications qu’il trouve… mais Windows 8 fait pareil. L’installation de Microsoft Office ajoute quelques un stock de tuiles (voire une toiture entière !) avec le désinstalleur, les trucs pour configurer, et j’en passe…
Mais Microsoft a été plus malin qu’Apple : on peut refaire sa toiture et enlever les tuiles inutiles. En installant un nouveau PC et tous ses logiciels, on voit vite le nombre de tuiles doubler et devoir les supprimer une par une… jusqu’à découvrir la supercherie : cet écran d’accueil n’est qu’une nouvelle présentation de l’antique « Menu Démarrer » qui va vite manquer à certains…

Les gestes, au secours

Windows 8 est une évolution destinée à mettre un pied dans le monde du tactile mais avec un Zenbook, je m’en contrefiche, je n’ai qu’un trackpad ! Résultat, peu de bénéfices, presque aucun geste (j’ai essayé toutes les combinaisons de doigts que je connais sur Mac jusqu’à la tendinite) et surtout… cette galère du « Charms Menu » (indispensable pour aller dans les paramètres d’une application) qui ne se révèle qu’en emmenant le curseur tout à droite. Un peu plus à droite. Attends. Oui, ça y est il s’ouvre. Et zut… il s’est refermé car j’ai été un peu trop à gauche. Argh.
La touche Windows sert à revenir à l’écran d’accueil. Logique. Pratique. Mais pas documenté.

Et puis vint le jour où mon client, en galère avec son nouveau jouet, m’a demandé de l’aide. TeamViewer à la rescousse. Tout va bien. Sauf que je n’arrive pas à coller mon pointeur à droite de l’écran à distance. Le « Charms Menu » ne s’ouvre pas. Je ne peux pas accéder aux paramètres de mon application. Je glisse. Ça dérape. Lentement, rapidement. Rien à faire. Il ne s’affiche pas. Obligé d’appeler le client en Angleterre juste pour lui dire de mettre sa souris à droite. Puis continuer…
Allez, je vous la donne. Après moult recherches et peu de résultats, le « Charms Menu » s’ouvre avec la combinaison « Windows + C ». Plus besoin d’appeler Londres pour faire déplacer le curseur du client. Ouf.

Start me up !

Jusque là, mes déboires tiennent plus de l’utilisateur plus assez habitué à Windows, pas assez documenté sur le nouvel OS et sont juste acceptables. J’ose à peine imaginer les utilisateurs « de base » qui remplacent leur PC et qui, à l’instar de mon client, hésitent à sauter par la fenêtre à la suite du PC.

Allons un peu plus loin dans l’inutilisabilité, scandaleuse made in Microsoft.

Déjà, Windows 8 requiert d’avoir un compte Microsoft (Hotmail, Live ou Passport). Et c’est bien plus chient intrusif qu’un compte iCloud car c’est obligatoire pour pouvoir juste utiliser l’application Courrier avec un autre compte email !

« T’as pas de compte Microsoft ? Tu peux pas utiliser l’application. »

Et puis une fois que tu t’es plié à ses règles, tu peux pas virer le compte Microsoft, sinon retour à la case départ. Ah ah.

« Pourquoi j’ai un compte Hotmail en plus de mon compte Google ? » Bah parce que… et puis il va rester parce que sinon… Comment dire…

Mais bon, au passage, l’application est très jolie, le design « Metro » épuré me plaît décidément beaucoup. Mon client adore, il ne veut plus de son vieil Outlook.

Quand il m’appelle ce matin pour me dire qu’il n’arrive pas à envoyer de documents par email, je rigole en douce. Je me dis qu’il a encore raté un truc.
Il m’explique que la fonction « Enregistrer et envoyer » de son Microsoft Word l’envoie balader avec une erreur.
Ah oui, moi aussi. Il suffit de suivre les indication du message d’aide. Bah non.
Car on est sous Windows 8 et que ces explications sont faites pour Windows 7.
Un petit coup de forums. Aux US. Et là… C’est le drame : Office 2010 et 2013 ne savent pas communiquer avec Windows 8 Mail. Une blague ? Non.

Ah ah ah… argh. Je meurs. Rien à faire. Va falloir réinstaller Outlook et abandonner ce joli nouveau logiciel finalement complètement inutile. Ou alors quitter Office, lancer Courrier, choisir la pièce jointe, etc. Top !

« Je n’ai plus mes contacts ! » Ah oui. Zut, j’ai oublié de vous les remettre. Ça arrive ! Ou pas. J’ai bien un dossier Contacts (le même, en apparence, que dans Windows 7), j’y glisse les 783 fiches. Terminé.
« Ils ne sont pas dans Contacts ». Ah oui. Pourquoi ? Bah parce que l’application Contacts ne fonctionne car les « contacts en ligne » de Hotmail, Google et Skype (dans le cas de mon client). Ah. Et je fais quoi ? Je vais voir dans Courrier, tout plein d’espoir. Rien. Nada. Vide.
Et comment on importe les contacts de Windows 7 ? Ça fait une heure que je cherche sans avoir trouvé d’autre réponse que « buy Windows 7 it’ll save your nerves ».

Stop. Je n’en peux plus.

Le support technique, j’ai arrêté il y a 10 ans. A l’époque tout était pourtant plus simple. Et surtout on avait des explications pour nos clients plus rationnelles que « Microsoft veut pas, et je ne sais pas pourquoi. »
Maintenant, le support, moi je ne veux plus. Et je sais pourquoi. Même pour mes meilleurs clients. Désolé Jules !

Allez, pour la route : prenez un chronomètre et mesurez le temps que vous mettez pour savoir si vous avez un Windows 8 Home ou Pro (sans le carton du PC ni sa fiche technique, juste avec la souris et le clavier).
Mon score : 3 minutes (recherche Google sans résultat comprise).

4 commentaires

  1. Wendy   •  

    Le hasard fait bien les choses …. Je cherche des idées d’étagères, je repère votre Mikado et je vais voir ce que vous postez en dehors du bricolage.

    Dire que la Macmaniaque que je suis regardait pas plus tard que ce matin un portable avec Windows 8 en pensant à une amie terrorisée par l’informatique en me disant « Cette fois, Microsoft propose quelque chose original, moderne, et en plus ça a l’aire simple. Ce sera bien pour P. »

    Merci très sincèrement, pour le récit de vos aventures de professionnel qui vont m’empêcher de donner un très mauvais conseil à une amie que j’entends ne pas perdre.

    Wendy

    • bpepermans   •     Auteur

      J’avoue avoir été comme vous plutôt intéressé par le nouveau Windows, pas pour moi, le Mac me va si bien… mais pour le recommander… Mais finalement, je m’en mords les doigts pour un client, et ce ne sera pas le dernier déçu…

  2. WS   •  

    Mauvaise foi quand tu nous tiens, vous avez vraiment fait du support technique ?

    Le coup de la « Charm Bar » et l’appel à Londres pour déplacer la souris, merci la blague, j’ai bien rigolé.

    Compte MS obligatoire pour utiliser Windows 8. Bizarre. J’ai un Windows 8 qui fonctionne sans compte MS, l’appli Courrier aussi. Je sais juste lire les menus qui s’affichent. Pas besoin de Google. Juste de ses yeux.

    Savoir si j’ai un Win 8 Pro ou Home (ou dans mon cas Entreprise ) : moins de 10 secondes.
    On sait utiliser un PC (sous Windows 8) ou on sait pas.

    Par contre, on critique quand on a un peu d’expérience, pas juste après 5 minutes de manips à pester parce que, en gros, ça fonctionne pas comme un Mac.

    Désolé pour le ton, mais c’est un peu abusé de cracher gratuitement sur un OS juste parce que dans la réalité, on sait pas l’utiliser.

    • bpepermans   •     Auteur

      À replacer dans le contexte :

      • j’ai arrêté le support technique (comme métier principal) il y a près de 10 ans
      • c’était parmi les premiers PCs sous Windows 8, les mises à jour depuis l’ont sacrément amélioré

      Certes un PC ne fonctionne pas comme un Mac, et c’est ce qui plaisait à mon client. Mais bizarrement, il n’est pas le seul (il suffit de regarder les critiques au lancement et le taux de diffusion) à avoir du mal à passer de 7 à 8.
      Toute transition nécessite une adaptation mais j’ai trouvé celle-là d’autant plus violente que mes recherches pour trouver les réponses à mes questions, à ce moment-là, croisaient celles de nombreux autres utilisateurs perdus…

      Ce n’est pas parce que je privilégie le Mac que je ne sais pas reconnaître les qualités de Windows et que j’en profite pour cracher dessus ;)

      Bizarrement, ce que j’indique semble correct. Content de vous avoir fait rigoler, mais avec TeamViewer, le problème de la Charms Bar est identique à celui du Dock masqué automatiquement sur Mac.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>