A quand une SNCF à la sauce japonaise ?

En ce moment la SNCF est beaucoup au centre de mes tweets, comme de l’actualité en général.
Les dernières nouvelles concernent tant l’abandon des points fidélité S’Miles (sans aucune annonce de remplacement) que la publication des horaires 2012 liés à l’entretien défaillant la tant attendue modernisation du réseau ferré français.
Pendant ce temps, l’article du jour déniché par l’équipe de Capitaine Train a de quoi faire rêver plus d’un utilisateur du TGV…

Des retards, quels retards ?

Did you know that the Japanese Shinkansen train was late for a total of 0.6 seconds in 2010?

0,6 secondes de retard cumulées sur l’année 2010 ? Le chiffre paraît aussi surréaliste qu’un TGV à l’heure. Le chiffre doit être identique en France mais avec la semaine ou le mois pour unité !

In 2004, due to typhoons, the Shinkansen total annual delays were 42 seconds. It was a disgrace to Japan.

Le déclenchement de typhons (comprendre de « vrais cas de force majeure, sans ambiguité ») avait porté ces retards à un total de 42 secondes en 2004… Toujours aussi incroyable !

Une vraie communication

Mais là où le transport ferroviaire japonais à grande vitesse peut donner de vraies leçon à la SNCF, c’est le terrain de la communication.

If a train were to be late for 5 minutes, everyone receives a free journey and an apology from the conductor. If a train is delayed 10 minutes, it would be in the newspaper.

Plutôt que d’attendre que la grogne ne monte ou de proposer des conditions de remboursement assurant une impunité maximale comme le fait la SNCF chaque jour, les autorités japonaises offrent un voyage et des excuses du conducteur pour à peine 5 minutes de retard et au-delà une parution presse. Bel exemple de respect du client que nous ne connaissons ni ne connaîtront sûrement jamais.

Source : Connected Travelling via @capitainetrain.

3 commentaires

  1. Mchan   •  

    Effectivement au Japon on s’excuse dès 3mn de retard (en tout cas dans mon train c’était 3mn)
    En plus de la place pour les jambes, des annonces faites dans le train pour prévenir des correspondances en donnant le n° du quai, de la petite courbette du contrôleur en entrant et en sortant du wagon, de la rapidité de nettoyage des rames, des sièges qui tournent pour être toujours dans le bon sens… (bon je m’emballe là)..
    Le seul problème: le prix des billets et le fait que nous ne sommes pas des japonais parcequ’au Japon on ne voit pas des gens qui urinent dans les rames (ce qui on doit bien le reconnaître ne facilite pas la propreté)…
    De même les conducteurs de métro à Tokyo posent leur montre à gousset sur le tableau de contrôle et portent des gants blanc. Ils sont toujours prêts à répondre aux questions (même des étrangers) et ont sur eux un carnet avec des infos sur les différents trains.
    Quand est ce que je repars moi?

    • Benoît   •  

      Merci pour ce complément d’information très instructif !
      C’est vraiment « un autre monde »… Nous avons en fait cherché à répliquer tout l’inverse. Plutôt réussi, enfin on se comprend.

  2. Mchan   •  

    Est ce qu’on a les trains qu’on mérite ?
    Les gens qui tirent les sonnettes pour faire arrêter les trains, les incivilités, la saleté dans les wagons etc.. tout ça est un reflet de la société dans laquelle nous vivons et de ce que nous sommes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>