Disco entre dans la danse

Annoncé depuis le début de l’année et attendu avec impatience par de nombreux mac-users, Disco a enfin pointé le bout de nez d’une version « beta ». Autant le dire maintenant, ce sera fait : si vous êtes conquis, rendez-vous vite sur le site dédié pour profiter du prix d’introduction et sur MacZOT pour profiter d’un EXTRA BONUS (je ne sais toujours pas ce qu’est ce bonus…).

Cet article va être simple et rapide : Disco joue sur la facilité d’utilisation et une esthétique à -toaster- faire pâlir bon nombre de concurrents, alors une simple série de copies d’écran présentant une de mes trois gravures d’essai (en attendant mon numéro de série).

Note pour les grincheux : le logiciel n’est encore qu’en beta et n’est donc pas localisé pour le moment mais cela ne saurait tarder !

Préparation d’un disque

La seule et unique fenêtre qui s’ouvre au lancement de l’application.

N’ayant sous la main qu’un CD-RW déjà gravé, je commence par cette opération. Disco présente sommairement son contenu (nom, capacité utilisée, type et protection éventuelle).

Je lancement l’effacement du disque et suis coupé dans mon élan par un dernier avertissement du plus bel effet graphique.

Disco affiche alors une fenêtre de progression. Les copies d’écran ne le montrent pas mais l’image du disque est aussi animée.

Une fois l’opération terminée, on me demande de glisser / déposer les fichiers à graver.

La liste des fichiers ajoutés est minimale mais efficace : icône (fichier ou dossier), nom, taille, un bouton pour ouvrir voir l’élément dans le Finder et un bouton pour le supprimer (sans confirmation…).

Un clic sur le titre « Untitled Disc » en haut de la fenêtre permet de renommer instantanément la galette.

Voilà, le disque est composé, il ne reste plus qu’à choisir une des trois options offertes : Cancel (Annuler… et recommencer ?), Image (Créer une image disque) et Burn (Graver).

Si vous tentez d’annuler, Disco s’assure que vous êtes certain de le vouloir :

Si vous voulez créer une image disque : un clic et c’est parti ! Le choix du type d’image et de la destination se fait dans les préférences (voir plus bas).

Enfin, ayant choisi l’option « Burn » pour pouvoir faire un article complet, on me demande d’insérer un disque vierge (et oui, j’avais bêtement retiré le disque effacé précédemment) !

Gravure de la galette

Disco est prêt à graver et n’attend plus que moi.

Première étape l’ouverture de session (l’image est animée, le disque tourne à l’écran… de plus en plus vite !)

L’étape la plus « longue » : la gravure. Et dire qu’il y a quelques années, le plus véloce des graveurs (un Plextor 12/10/32 payé 1250 FRF) mettait 14 min pour cette opération (s’il arrivait au bout sans « buffer underrun » !). Le graphique présenté sur cette étape est intéressant : en un seul visuel, Disco montre un disque présentant la capacité utilisée ET le pourcentage accompli. Le tout est bien entendu entouré d’un indicateur de progression et des chronos habituels : temps passé et restant estimés.

Et voilà, après une petite minute, Disco s’apprête à fermer la session.

Puis il vérifie les données gravées (option accessible dans les préférences).

La gravure est terminée ! Le disque sort.

Petite déception, l’effet « Smoke » dont tout le monde parle et qui fait l’objet d’un panneau de préférences dédié ne s’est même pas produit ! Pourtant, j’aurais cru que sur un G5 Quad, cela fonctionnerait… Le site ne donne pas d’indications claires sur la configuration minimale pour cela : 1. Smoke requires a graphics card that has floating point texture support. Une GeForce 6600 Mac le supporte-t-elle ?

Les préférences

Pour terminer ce premier article, faisons un petit tour rapide des préférences :

Préférences Générales pour régler la question des sessions, de la vérification des données, du format des images et des disques.

Enregistrement : vous savez ce qu’il y a à faire…

« Smoke » pour régler les paramètres de cette fumée invisible pour moi. L’effet doit être bluffant pour mériter une section dédiée et autant d’options !

MacosX86.net a fait une présentation vidéo de Disco qui montre en détail les effets de fumée (à voir en toute fin de séquence). Bien fait, mais gadget !

Extras

Enfin, on trouve deux fonctionnalités dans les menus : Discography et Burner Info.

Passons rapidement la seconde :

Et jetons un oeil à Discography. Activée dans les préférences, cette option permet d’indexer le contenu des disques et de remettre rapidement la main sur le disque contenant les données recherchées.

Un simple champ de recherche :

Et une liste de résultats :

Simple (trop ?) et efficace. A voir après avoir gravé des centaines de galettes s’il est toujours aussi simple de trouver une information !?

Voilà, la soirée Disco touche à sa fin, je complèterai cet article par la suite avec les fonctionnalités « avancées » telles que la gravure sur plusieurs disques, la copie, etc. Mais ayant grillé mes 3 gravures d’essai et n’ayant toujours pas reçu mon numéro de série, je suis bien obligé de me remettre au boulot !

Note: certains auront noté que l’esthétique de l’application est « hors charte » comparée aux applications Apple, mais en y regardant à deux fois, je trouve ce choix très proche du nouvel habit d’iTunes avec cet esprit « 2.0 » où Aqua est fortement bridé pour un look plus satiné. Alors, erreur de design ou génie ?

7 commentaires

  1. Tempo(gros)gnons   •  

    Perso, je trouve cette app des plus sympathique, j’ai hâte de voir les options avancées, histoire de voir si ont peut aller plus loin avec ce soft…

    Mais je trouve qu’il est carrement bo, sobre mais diablement efficace…

    Bref, j’adore, a voir sur le long terme… Merci de ces captures d’écrans et de ce test…

  2. Lapo   •  

    Voici un exemple parfait du design au service des applis. Quand c’est beau, on a envie de tester. C’est ce que je vais faire…

  3. Le Nomade   •  

    Merci pour ce test simple et « de bon goût » dans sa présentation. Comme pour mes prédécesseurs, cela me donne envie de tester à mon tour ce nouveau logiciel diablement esthétique !

  4. Thirrouard   •  

    Hors charte… hmmm… en tout cas le design est dans l’esprit Apple: épuré, sobre et class ;)
    Non franchement en plus il est bien dans la veine du mode plein écrna d’iPhoto/aperture ;)
    Par contre, les logiciels fournit part apple + quelques freeware suffisent largement a mes besoin niveau gravure…

  5. Xplane93   •  

    Merci pour le test bien clair, c’est impeccable.

    Je prefere toujours NTI — Dragon Burn, qui, seul permet, a ma connaissance l’overburning, qui est bien pratique en cas de document plus gros que 702mo.
    et de graver les 800mo, comme les utilisateurs PC.
    Autrement il a un design assez sympa, mais je trouve qu’il ne fait rien de bien nouveau, a part l’esthetique.
    M

  6. Jon   •  

    J’ai acheté ma licence de Dico le 1er nov. via paypal sur le site de l’éditeur et ne n’ai toujours pas recu mon numéro de série. Est-ce que vous l’avez reçu et si oui, dans quels délais ??

  7. Benoît   •  

    Avec MacZOT, les délais sont assez variables j’avoue. A mon premier achat, j’ai eu ma licence en 72H, le second en 10H et après en 48H. Ils dépendent de l’éditeur du logiciel je pense. Une petite piqûre de rappel par email s’impose si l’impatience est trop grande ? ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>