De l’art de l’optimisation de sites web

Avec l’évolution des navigateurs et des techniques de développement, les mentions « Affichage optimisé pour… » ou « Best viewed in… » tendent à disparaître au profit de sites utilisables sans conditions.
Les vrais développeurs prennent désormais le temps de tester leurs sites ou d’utiliser des techniques éprouvées et stables.

La démocratisation du Flash et du streaming a entraîné la création de sites en deux versions ( »bas débit » et « haut débit ») afin de ne pas perdre le visiteur par des temps de chargement interminables.

Aujourd’hui nous avons franchi un nouveau cap : au détour d’un mailing Fnac, je me suis rendu sur leur mini-site Bonnes Excuses et j’ai découvert avec amusement la mention suivante : Site optimisé pour des connexions >512kb/s – Configuration : PC Pentium III 1,6 Ghz, 256 Mo RAM, 1024×768 pixels.

Ah ? Pourtant le site s’affiche bien sur un PowerBook G4 1,5 GHz ? En utilisant une résolution de 800×600, nous affichons 80% des contenus de la page !

Après quelques essais de leur navigation, je crois comprendre la nécessité d’avoir un PC : ne pas voir le navigateur planter à cause de l’animation flash (lors d’un glisser/déposer) ou ne pas être étonné d’un tel désagrément !

Les développeurs seraient-il redevenus feignants pour développer un site grand public avec de telles contraintes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>